" ... Migrer vers une alimentation végétarienne serait très bénéfique pour l'écologie: l'industrie de la viande est une des plus polluantes qui soient. Un kilogramme de boeuf demande 10 000 litres d'eau, une seule calorie de viande demande de 4 à 11 calories végétales, l'élevage émet plus de gaz à effet de serre que toute autre activité humaine- transports compris- et en 2050, il sera la première cause de pénurie alimentaire dans le monde. Ce serait également bénéfique pour les humains: la diminution du recours à la viande entraîne, à l'échelle individuelle, une baisse des maladies cardiovasculaires, du diabète et de certains cancers.

Si l'humanité optait pour une alimentation entièrement à base de végétaux, le taux de mortalité chuterait de 6  à 10%. De plus, à l'échelle globale on pourrait nourrir beaucoup plus d'humains si nous nous alimentions sans viande (puisque les céréales utilisées pour nourrir le bétail pourraient alors être destinées aux hommes).

Ce serait enfin évidemment bénéfique pour les animaux d'élevage dont les conditions de vie épouvantables sont souvent suivies de conditions d'abattage insoutenables.

En France des millions de porcs -animaux très sensibles- meurent chaque année de panique ou de mauvais traitements avant d'arriver à l'abattoir, 99% des lapins ne connaîtront aucune autre existence que dans un minuscule clapier ( ils n'auront pas une seule fois effectué le geste de base auquel ils sont destinés: bondir, 80% des poules ne verront jamais la lumière du jour, etc. On tue à peu près 100 milliards d'animaux terrestres par an à des fins alimentaires.

Il serait, par exemple, aisé que, dans un premier temps, une alternative végétarienne soit systématiquement proposée dans les cantines scolaires et professionnelles, dans tous les restaurants.

Que les repas publics et gouvernementaux donnent l'exemple(voir de la viande servie aux déjeuners et dîners de la COP est proprement hallucinant). Qu'il ne soit plus nécessaire de recourir à une alimentation insensée. 

Mais même cette infime évolution est aujourd'hui encore problématique.... "

 

Extrait de

"le plus grand défi de l'histoire de l'humanité

face à la catastrophe écologique et sociale"